Accueil

Concept

Tarifs

Contact

 

© 2019 Copyright weekisto.fr

  • Icône sociale YouTube
  • White Facebook Icon
  • LinkedIn Social Icône

COLLECTER

UTILISER

DIFFUSER

POUR QUI ?

Ces ateliers, organisés avec les psychologues des EHPAD, permettent de travailler
sur la mémoire à long terme :

- Exprimer ses souvenirs les plus marquants

- Laisser un témoignage à ses proches et à sa famille
- Fournir un outil de travail supplémentaire aux psychologues

«L'expérience d'entretiens à partir de souvenirs est très positive pour les 5 résidents, sentiments exprimés dès la fin des entretiens. Le partage, l'échange de souvenirs semble leur avoir apporté une grande satisfaction tant au niveau de l'estime de soi que de la valorisation de leur vécu. Cet atelier met en avant et en valeur le vécu de la personne, sa place dans l'histoire et dans la société.» 

Angéline DEGOUVE, psychologue
EHPAD Geneviève laroque Morangis

TÉMOIGNAGES

L'ATELIER

Niveau 2 : Une interview pour la famille
Niveau 1 : L'interview

- Un questionnaire est réalisé. Il peut être donné avant les entretiens de telle manière que la personne puisse déjà y réfléchir. Le questionnaire est préalablement envoyé au psychologue de l'établissement qui peut le modifier selon ses besoins.

- Chaque personne est interviewée séparément entre 30 minutes et une heure selon sa volonté.

- Les questions sont posées pendant les entretiens. Le questionnaire porte sur deux ou trois événements importants de la vie de la personne âgée, orienté vers sa participation à des faits d'histoire nationale ou locale.

- Chaque interview est filmée. Une photo de chaque personne interrogée est prise.

- Un collaborateur de la maison de retraite peut être présent afin de favoriser l’interaction avec la personne âgée.

- A la suite de l'interview, la vidéo est donnée au résident et au psychologue avec une transcription brute au format texte.

Si le résident le souhaite, la vidéo de l'interview peut être travaillée pour réaliser un véritable film de 10 minutes pour la famille avec contextualisation historique.

 

Une recherche est effectuée pour retrouver des éléments (Textes, images..) et les insérer dans la vidéo.

 

La famille dispose d'un reportage sur l'histoire de son aïeul. 

Un souvenir pour faire passer l'histoire des grands-parents aux petits-enfants à l'ère du numérique et de la vidéo.

Niveau 3 : Participation à la base de données

Le résident peut, avec son accord formel, verser son interview brute aux archives.

En recueillant des témoignages oraux, le projet entend prouver que tout un chacun, sans en avoir pleinement conscience, est un acteur à part entière de l’histoire (et pas seulement un observateur passif). Il tend à multiplier les regards sur un événement, en mettant l’accent sur le ressenti, la perception. Le témoignage devient donc une source brute (au même titre qu’un document officiel, un article de journal, un écrit contemporain, etc.) qui est associée, dans une base de données, à un fait historique.